VEF Blog

Titre du blog : rimes
Auteur : rimes
Date de création : 14-01-2017
 
posté le 14-02-2018 à 10:41:38

L'écho de la harpe.

Carl Timoleon von Neff (1804-1877) — Portrait d'une jeune femme à la harpe.

 

 

L'écho de la harpe.

 

Pauvre harpe du barde, au lambris suspendue,

 Tu dormais, dès longtemps poudreuse et détendue.

 D'un souffle vagabond la brise de la nuit

 Sur ta corde muette éveille un léger bruit :

 Telle dort en mon sein cette harpe cachée,

 Et que seule la Muse a quelquefois touchée.

 Alors qu'un mot puissant, un songe, un souvenir,

 Une pensée errante et douce à retenir,

 L'effleurent en passant d'une aile fugitive,

 Elle vibre soudain ; et mon âme attentive,

 Émue à cet accord qui se perd dans les cieux,

 Garde du son divin l'écho mélodieux.

 

                                               Amable Tastu (1798-1885)

 

 

 

 

 

 

Née à Metz, élevée dans un milieu bourgeois, Amable Voïart commence à rimer dès l’âge de douze ans. En 1816, elle épouse un imprimeur, excellent homme peu intelligent, qui ne met pas longtemps à se ruiner. Mme Tastu utilise sa plume pour faire vivre son époux et son fils, qui deviendra diplomate. Ses premiers succès littéraires datent de 1825 et lui vaudront de nombreux prix à l’Académie des Jeux floraux. Vieille, pauvre, presque aveugle, elle continue courageusement à composer des poèmes.

Dans les quelques trente volumes de son œuvre, elle a abordé indifféremment quantité de genres : traités pédagogiques, récits de voyage, tableau des littératures italienne et espagnole, poésie.

Avec quelle captivante subtilité ne mélange-t-elle pas son sentiment de la nature et la sensation d’impuissance que lui inspire la création poétique !

Certains de ses poèmes témoignent d’un esprit curieux : l’Ange gardien, où se trouve esquissé le besoin de libération qu’éprouvent les femmes; Les Dieux s’en vont, qui dénonce le plat matérialisme des êtres attachés à leur pâture.

Si l’œuvre de Mme Tastu est inégale, elle fait du moins preuve d’anticonformisme et prêche sans pédantisme la générosité. Sa diversité, son mouvement, l’originalité de ses préoccupations lui ont valu l’estime de Sainte-Beuve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Florentin le 15-02-2018 à 16:00:20
Merci de ton passage et de tes conseils. Je peux de nouveau poser des photos sur mes textes : je passe par un hébergeur. Tinypics, C'est le plus connu, je crois. Mais, ça ne résout pas le pb. J'ai bien peur que les gens de chez Vef n'aient la tentation de se barrer. Florentin
Florentin le 14-02-2018 à 15:02:35
Quelqu'un de parfaitement inconnu. Du moins pour le commun des mortels, même un tout petit peu, comme moi. Dommage, parce que ce qu tu en dis nous montre qu'elle mériterait un meilleur sort dans la cohorte de ceux qui écrivent. J'aime ce poème qui dit à merveille et de manière émouvante ce qu'est l'émotion. Florentin.
Fanny39 le 14-02-2018 à 14:21:42
J'adore ce blog, il est très beau, Félicitations, en cette Saint Valentin 2018, je vous recommande la lecture de "L'amélioration personnelle"
gegedu28 le 14-02-2018 à 11:09:38
Bonjour,

Très joli ce petit poème, je crois que je vais le "pousser" jusqu'à une harpiste que je connais et qui est devenue mondialement connue : Cécile Corbel.



Bonne continuation.

Gégédu28